La devinette du lundi : 3e indice

1604.jpg

Voici un 2e extrait de l’œuvre. A vous de jouer !

Publicités

La devinette du lundi : c’était bien les coquelicots de Monet

1024px-Claude_Monet_037.jpg

Claude Monet (1840-1926)
Coquelicots
1873
Huile sur toile
H. 50 ; L. 65 cm
© RMN-Grand Palais (Musée d’Orsay) / Hervé Lewandowski

Bravo Marc Nguyen ! 😀

Qui ?

Claude Monet est reconnu comme étant l’un des créateurs de l’impressionnisme et chef de file du mouvement. Il a peint entre autre Impression, soleil levant et La gare Saint-Lazare.

 

Quoi ?

En 1871, Monet s’installe à Argenteuil et y réside jusqu’en 1878. Il y trouve des paysages lumineux qui lui permettent de réaliser des peintures en plein air.

Il présente l’huile sur toile les Coquelicots au public lors de la première exposition impressionniste dans les anciens ateliers du photographe Nadar en 1874. La toile est aujourd’hui l’une des plus célèbres. Elle évoque une promenade à travers champs d’une journée d’été.

Dans ce paysage, les deux couples mère et enfant du premier et du deuxième plan structurent le tableau. Deux zones distinctes sont ainsi définies, l’une dominée par le rouge, l’autre par un vert bleuté. La jeune femme et l’enfant du premier plan sont sans doute Camille, la femme de Monet, et leur fils Jean.

Où ?

Vous le trouverez au musée d’Orsay.

Pour en savoir plus : http://www.musee-orsay.fr/fr/collections/oeuvres-commentees/peinture/commentaire_id/poppy-field-8951.html?cHash=127d35492d

La devinette du lundi : c’était bien la jeune fille à la perle de Vermeer

Vermeer, Jeune fille à la perle

Bravo Goran, Hybride Désaxée !

Qui ?

Johannes Vermeer (1632-1975) peint ce tableau vers 1665. C’est un peintre néerlandais. Il a aussi peint La laitière vers 1660.

Fichier:Jan Vermeer van Delft 021.jpg

Vermeer
La laitière
Vers 1658
Huile sur toile
45,5 × 41 cm
Rijksmuseum (Amsterdam)

Quoi ?

La jeune fille à la perle, appelée aussi La Joconde du Nord, contraste avec les autres tableaux de Vermeer qui représente ici le portrait d’une jeune fille sur un fond très sombre avec le visage tourné vers le spectateur. Elle est coiffée d’un turban exotique et la perle de sa boucle d’oreille donne son nom au tableau. Les deux couleurs de prédilection de Vermeer, le bleu et le jaune, éclatent sur le fond et font ressortir le visage.

La célébrité du tableau de Vermeer s’est accrue grâce au film de Peter Webber, La Jeune fille à la perle (2003), d’après le roman de Tracy Chevalier.

Où ?

Le tableau est exposé au Mauritshuis de La Haye (Pays-Bas).

Pour en savoir plus : https://www.mauritshuis.nl/en/explore/the-collection/vermeer/

 

La devinette du lundi : c’était bien La classe de danse d’Edgar Degas

Degas, La classe de danse

Edgar Degas (1834-1917)
La classe de danse
Entre 1871 et 1874
Huile sur toile
H. 85 ; L. 75 cm
© RMN-Grand Palais (Musée d’Orsay) / Hervé Lewandowski

Bravo voyageaucoeurdesplumages

Qui ?

Edgar de Gas, dit Edgar Degas, est né en 1834 à Paris dans une famille aristocratique. Il s’agit d’un artiste peintre, graveur, sculpteur et photographe français. Il est considéré comme l’un des représentants majeurs de l‘impressionnisme. Il meurt en 1917.

Edgar Degas self portrait 1855.jpeg

Edgar Degas Portrait de l’artiste en 1855 huile sur papier marouflé sur toile H. 0.815 ; L. 0.65 musée d’Orsay, Paris, France ©photo musée d’Orsay / rmn

Aucun art n’est aussi peu spontané que le mien. Ce que je fais est le résultat de la réflexion et de l’étude des grands maîtres; de l’inspiration, la spontanéité, le tempérament, je ne sais rien…”

N’ayant pas à vendre ses tableaux pour vivre, il travaille sur ses thèmes favoris : portraits contemporains, courses de chevaux, scènes de café, monde du spectacle, en particulier le ballet, dans lequel il voit un sujet idéal d’observation du mouvement rapide. Le peintre est également sensible au fort contraste existant dans cet univers avec d’un côté la féerie des spectacles et de l’autre la situation sociale misérable des danseurs.

Quoi ?

 

Degas fréquente régulièrement l’Opéra de Paris, en tant que spectateur, mais aussi les coulisses. A partir des années 1870, les ballerines à l’exercice, aux répétitions ou au repos deviennent son principal sujet.

Dans cette œuvre, la leçon s’achève : les élèves sont épuisées, s’étirent, rajustent leur coiffure, leur toilette et sont peu attentives au professeur. Leurs gestes, leurs attitudes sont spontanés, naturels, en opposition à la rigueur de la discipline.

Où ?

Vous pouvez trouver cette œuvre au musée d’Orsay.

Pour en savoir plus : http://www.musee-orsay.fr/fr/collections/oeuvres-commentees/recherche/commentaire/commentaire_id/la-classe-de-danse-169.html?no_cache=1